Safari à Etosha

JOUR 4 – 24/09 1ers tours de roues et 1er safari

1ère étape du road trip Windhoek à Otjiwarongo 350 km

Départ vers la région centre, connue pour ses immenses réserves privées qui hébergent une grande variété d’animaux sauvages.

Briefing

Après un rapide briefing devant le lodge nous enfourchons nos montures et guidés par nos GPS nous faisons route vers Otjiwarongo. Nous traversons Windhoek, empruntons la route B1 (l’autoroute locale) pendant une centaine de kms avant d’attaquer la partie piste de notre itinéraire. Sur le bord de la route nous croisons un groupe de babouins qui s’ébattent gaiement.

Sur la piste, premières sensations dans des paysages de bush. La piste est très large et facile, couverte de la poussière soulevée par nos roues ou les rares 4×4 que nous croisons. Une antilope fuit devant mes roues me rappelant que nous ne sommes pas seuls au monde dans le bush mais bien chez les animaux. Difficile de décrire ce que l’on éprouve en traversant ces pistes dans ces paysages de bush à perte de vue : dépaysement, vertige des grands espace, émerveillement.. je passe par de multiples sensations.

100-piste

Au terme de ce parcours route / piste de 350 kms, nous arrivons au Mount Edjo Safari Lodge vers 15H. En passant le portail on croise déjà les premières antilopes, puis on aperçoit les flamands roses dans le parc. Le temps d’une douche et d’un déjeuner, et nous voilà parti dans un maxi 4X4 pour un safari dans les 55.000 hectares de la réserve.

Nous oscillons entre blagues de potaches, photomania à la japonaise et oh et ah d’émerveillement. Nous admirons par ordre d’apparition : hippopotames, antilopes, hibou, vautour, phacochères, mangouste, zèbres, mini antilopes, kudus, girafe, et encore forces antilopes et kudus. Magique, c’est tout simplement magique d’être ainsi plongé dans la nature sauvage et authentique… vivement le maxi safari d’Etoscha.

antilope

Retour au lodge pour un barbecue du bush ou je déguste du kudu, délicieux. Une dernière expédition surprise nous attend, aller admirer le repas des lions de la réserve. Après un rapide parcours en 4×4, nous voici dans un abri pourvu de lucarnes pour admirer les lions. Nous prenons place et découvrons une carcasse d’antilope sanguinolente.. quelques minutes de patience et le premier lion surgit faisant taire toute l’assemblée. Ouah il en impose le roi des animaux. Tandis qu’il s’approche de la carcasse, un deuxième lion surgit, puis un troisième et jusqu’à cinq lions se jettent sur l’antilope. On s’attend à une lutte homérique entre les fauves, mais pas du tout, chacun prend sa place autour de la carcasse et le carnage commence avec force bruits de mâchoires et bris d’os. Et pendant trois quart d’heure on contemple ce spectacle tous bouches bés, on entend juste le bruit des appareils photos. Quel spectacle à la fois fascinant et effrayant, ces fauves majestueux sont d’une brutalité sauvage, on n’a pas très envie de les croiser dans le bush.

 

JOUR 5 – 25/09 2ème étape - Estosha Park

Toujours plus au Nord pour arriver à Anderson Gate l’entrée du parc d’Etosha, la plus grande réserve nationale de Namibie.

Nous parcourons une centaine de km sur la piste, la maitrise vient gentiment et je franchie avec brio les quelques bac à sable surprise qui jalonne notre itinéraire. Après un arrêt à la célèbre bakerie d’Outjo pour ravitailler la schtroumphette et sa cavalière nous repartons pour 100 kms de route jusqu’au parc d’Etosha.

Le Taleni Etosha village ou nous logeons nous accueille aves ses hébergements à la Out of Africa. Nous dormons sous une grand tente climatisée installée sur un plancher et entourée d’une salle de bain en plein air dissimulée par des branchages.

Après un plongeon dans la piscine, nous partons pour un 1er safari dans le parc Etosha dans un 4×4 surélevé et baché.

Elephants-etosha-trou-d'eau

 

Après quelques centaines de mètres dans le parc nous rencontrons une troupe d’éléphants qui dégustent des feuilles d’arbustes. Quel animal incroyable, j’en ai le souffle coupé d’admirer ces femelles de toutes générations. Nous voyons en suite des girafes, des zèbres, quantité de springboks.. Les photos valant mieux qu’un long discours, je vous laisse admirer.

tete-lion-etosha

JOUR 6 -  26/09 – journée Safari au Parc Etosha

Nous avons une chance incroyable, guidés par Ismael qui connaît ce parc de 22 km2 come sa poche, de voir quatre des « big five » : les girafes, un rhinocéros, des éléphants au bain, un couple de lions en pleine lune de miel. Nous rencontrons aussi quantité de zèbres, springboks, oryx, kudus et même quelques autruches.

ismael-etosha

Road Trip Zoulou jour 2, chilling

0

JOUR 2 – 22/09 : Journée de transition à Windhoek avant le départ du road trip

Ce matin je m’offre une grasse matinée bercée par le ronronnement de la clim’ puis un breakfast roboratif sur ma terrasse. En attendant le message d’Eric qui doit me prévenir quand Schtroumphette aura fini de se faire une beauté à l’africaine, je fini les derniers préparatifs et commence la rédaction de ce carnet de voyage. J’ai un peu la pression, j’ai tellement promis à tout le monde de partager mon aventure, photos et récits à l’appui.. mais quel plaisir de reprendre enfin la plume et de redonner vie au blog de la patronne qui était plein de toiles d’araignées.

C’est l’après-midi et me voilà dans le taxi pour l’entrepôt où est stocké Schtroumphette, suis super excitée de la retrouver.

Ride left

Je fais connaissance avec le charmant Klaus notre chauffeur–mécano norvégien, baroudeur , motard et fidèle des voyages T3. Il fini de bichonner ma destrière, que je vais rapidement enfourcher pour traverser Windhoek et regagner le lodge.

Sophie riding on Schtromphette

Premiers tours de roues en Afrique je suis tout émue sous le casque.. mais déjà nous sommes sur la piste qui conduit au lodge et je peux mettre à profit mes super compétences acquises lors du stage BMW à l’Enduro Park d’Hechlingen en juillet pour un petit kilomètre de piste sableuse et vallonée.

Le Zoulou group

On enchaine avec un bon moment de détente, en faisant connaissance autour d’un apéro terrasse puis d’un diner. Ambiance très conviviale qui promet pour la suite !

le programme du moto trip Zoulou avec T3 en Namibie et Afrique du sud

Road trip Zoulou, c’est partiiiiiii !

0

JOUR 1  – 21/09 : Départ de Paris, arrivée à Windhoeck, installation au River Crossing Lodge.
1er aperçu des paysages africains.

le programme du moto trip Zoulou avec T3 en Namibie et Afrique du sud

le programme du moto trip Zoulou avec T3 en Namibie et Afrique du sud

Le voyage s’est passé comme sur des roulettes, décollage de l’A380 Air France à l’heure malgré la grève des pilotes, transition fluide à Johannesburg puis arrivée à l’aéroport de Windhoek (prononcer Ouinetouk).

Arrivée à l’aéroport de Windhoek, filtre anti-ebola avant l’entrée dans le hall et la vérification des passeports.

Arrivée à l’aéroport de Windhoek, filtre anti-ebola avant l’entrée dans le hall et la vérification des passeports.

Après une attente un peu longue pour cause de contrôle de la fièvre et des passeports, je saute dans un van qui file dans les paysages à la « Out of Africa » vers ma 1ère destination le River Crossing Lodge. Dans le van je fais connaissance avec Chris un américain qui vient régulièrement en Namibie, prévenant il me laisse sa carte de visite en cas de problème.

Mes premières impressions : les Namibiens sont charmants, gais, avec un extraordinaire sens de l’accueil.. en plus ils parlent un anglais impeccable ce qui facilite beaucoup la communication. J’en retire une sensation de grande facilité après mon séjour chinois, je sais de nouveau lire et parler ;-)

Je prend possession de mon Lodge à la déco coloniale et la vue imprenable sur les montages et sur Windhoek en contre bas.Ma chambre au River Crossing Lodge.. ambiance out of Africa

 

mighty sunset over RCL

Une fois installée je m’offre un mini safari photo puis je contemple le coucher de soleil sur la terrasse. Autant dire que j’en prend plein les yeux devant ces paysages.

red-sun over RCL

La journée se conclue par un diner fort sympathique avec Eric (aka Mr T3) et Clochette sa compagne. Nous refaisons le monde, les voyages à moto, la définition de l’aventure.. et même du marketing.
Demain au programme retrouvaille avec Schtroumphette !

Le blog de la Patronne reprend du service

0

Après de long mois de silence, j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai décidé de me remettre au clavier..

La ligne éditoriale risque de changer quelque peu cependant,  sous l’influence d’une nouvelle addiction qui ne cesse de grandir : l’obsession pour la moto et surtout les voyages à moto !

Cette nouvelle mouture sera donc fortement teintée de cambouis et de poussière, avec la vocation de vous faire partager plus intensément que chez Mr Zuckerberg mes divagations et vagabondages sur 2 roues.

Trêve de bavardage, il est temps de vous présenter ma dernière monture, digne héritière des Bertha, Rita et autre Bianca, j’ai nommé LA Schtroumphette.

Depuis janvier, nous avons parcouru ensemble environ 6 500 kms, avec quelques ballades particulièrement notables :

Le Pays d’Auge en février, Le Morvan en mars, La Corse en avril et une traversée Toulon / Paris par les vicinales. Mais nous avons bien d’autres aventures plus exotiques au programme.. Schut n’en disons pas plus pour l’heure.

 

A très bientôt pour de nouvelles avenroutes !

 

La Patronne est dans l’escalier

0

Si vous n’avez pas encore découvert Pinterest, courrez y les amis. Une interface merveilleuse, un concept vraiment malin, un outil de curation ludique yet efficace… La seule critique que j’aurais à formuler : on ne peut pas paramétrer les notifications email et c’est very very ennoying !

La Patronne wishes you a fucking good year !

0

Ouais, ouais je sais c’est pas gagné, gagné… mais bon tant qu’y a de l’espoir et de l’andouillette 5A y a de la vie. Alors bonne année les biches !

Angela

La Patronne est une vintage apple fanboy… et vous emmerde !

0

Quelle meilleure occasion que cette belle journée consacrée au WWDC avec toutes ces belles annonces qui nous promettent un monde meilleur grâce à l’archange Steeeeeve  (pour ceux qui n’aurait pas suivi, un très bon résumé ici Lion, iCloud et autre iOS5 vous saurez tout) pour dévoiler une nouvelle facette de La Patronne.

A l’occasion d’un séjour dans ses terres et à la faveur d’une météo chagrine, La Patronne  a remis la main sur son tout 1er ordi qui n’est autre que le très visionnaire Apple IIc :

La merveilleuse machine est d’ailleurs encore en parfait état de marche, et les floppy disk avec les jeux ont même su faire la joie des bambins afficionados de vintage gaming et Mario dans son jus.

L’avant-gardisme de ce merveilleux engin, sur lequel La Patronne s’initiait en ses vertes années aux joies de la programmation en logo et autre basic, sautera aux yeux des plus obscures ignares allergiques à la pomme d’un simple coup d’oeil sur le cliché suivant :

Y a pas à dire, La Patronne, est, fût et demeurera une indécrottable fangirl de la pomme et pas seulement parce qu’elle est de la patrie des pommiers en fleur et des vaches laitières, non mais quoi c’est vrai quoi sans déconner !

La Patronne est chaude comme une baraque à frites

0

C’est pas moi qui le dit c’est l’ami Pete ! Et pourquoi cette humeur muy muy caliente me direz vous ? Tout simplement parce qu’on est exactement à H – 13H22 de la livraison et du baptême du nouveau destrier de La Patronne, j’ai nommé Lovely Rita.BMW R1200RT

Et oui mesdames et mesdames demain j’enfourche la belle… Et en ture pour de nouvelles avenroutes ! Stay tune pour le live video tweet domani..;

Tiens on dirait que l’iPad ne va pas sauver la presse finalement…

1

Souvenez vous il y a quelque mois lorsque l’iPad est sorti tous les journaux et magazines se sont rués pour créer leur application iPad, pensant qu’ils tenaient enfin la martingale pour générer des revenus. Et bien que nenni ! Les ventes de magazines sur iPad ne décollent pas voire même se cassent la gueule comme le montre le graphique ci-dessous !

Pourquoi ? Et bien je dirais que c’est la faute encore une fois à une absence de compréhension de l’économie digitale de la dîtes presse. Qui accepterait de payer 3 à 4€ un numéro de magazine sur l’iPad alors qu’il peut avoir les contenus gratuitement sur ce même iPad en visitant le site avec une expérience de lecture meilleure et plus fluide ? Tant que le format magazine n’exploitera pas vraiment les potentialités du touch computing en inventant de nouveaux modes de lecture et d’information réellement interactifs (on s’en tape du flip book avec les pages qui tournent bordel) il n’y aura pas de création de valeur et donc de clients prêts à payer… CQFD

Une authentique perle vidéo ça vous tente ?

0

Découvrez le film qui a remporté le Craypion d’Or 2010 de la vidéo d’entreprise, récompense plus que méritée.


Verandanet realisé par Laurent Thomas

L’esthétique des films de boules appliquée à la publicité commerciale, on n’avait rien fait d’aussi révolutionaire depuis le pornochic !

Bonne dégustation

Go to Top